La CNPBM pose les jalons d’un multiculturalisme pour l’unité, la paix et le développement au Cameroun

Un colloque sur le thème « Le multiculturalisme camerounais à la croisée des chemins : entre tradition et modernité » s’est tenu à cet effet les 24 et 25 avril 2019 à l’hôtel Mont Febe à Yaoundé.

Pendant deux jours, l’hôtel Mont Febe grouillait de monde. Experts, chercheurs, universitaires et des membres de la CNPBM réfléchissaient sur l’avenir du multiculturalisme camerounais. Plusieurs invités dont des membres du gouvernement, des diplomates et des autorités administratives ont assisté à l’ouverture des travaux par le Président de la CNPBM. Deux ateliers constitués ont mené leurs travaux sur la base des thèmes : « Etat des lieux du multiculturalisme camerounais » et « Les actions à entreprendre ».

          Le Président de la Commission, S.E Peter MAFANY MUSONGE, a déterminé les enjeux de ces assises dès l’ouverture des travaux. Dans un pays qui compte 250 ethnies et plus de 300 langues maternelles parlées, il était donc question d’analyser le concept de multiculturalisme et faire l’état des lieux et comment le préserver dans un contexte  de développement des technologies et de l’évolution des mentalités.

          Il a précisé que la Commission entend mettre un frein aux dérives dans les discours des citoyens camerounais qui véhiculent l’ethnocentrisme et le tribalisme ; des fléaux relayés et amplifiés par les réseaux sociaux.

Le Cameroun abrite depuis 58 ans deux communautés qui vivent institutionnellement le bilinguisme Anglais/Français, et  plus les 250 ethnies et 300 langues nationales ; il est de fait une Nation multilingue et multiculturelle.

A l’issue des travaux, 62 recommandations ont été retenues ; elles seront transmises au Président de la République en prélude à un Plan Stratégique du Multiculturalisme au Cameroun.